Chroniques

> ACCUEIL > CHRONIQUES > ACHETER UN THERMOPOMPES

Chronique rénovation : combien ça coûte ?

Tour d’horizon des thermopompes : à la recherche du confort

Par Caroline Beauchamp

Page 1 de 2

Magasiner une thermopompe est une aventure. Les entreprises sont nombreuses, les produits proviennent de tous les coins du globe et sont assortis de la mention « performants », « écoénergétiques »… Bref, on perd vite son latin à cheminer dans cette contrée. La solution : identifier clairement son besoin, s’informer et faire affaire avec une compagnie reconnue.

Avec ou sans conduits ?

Si votre résidence possède déjà des conduits de ventilation, une thermopompe de type central peut y être installée. Vous chauffez à l’aide de plinthes électriques ou de radiateurs à l’eau chaude ? Dans ce cas, il serait trop couteux d’ouvrir murs et plafonds pour y installer les conduits d’air nécessaires. La solution pour vous est une thermopompe murale.

Thermopompes centrales

La surface habitable de votre maison, le type et l’état de vos conduits ainsi que l’ajout d’accessoires tels que thermostats et purificateur d’air sont tous des éléments qui feront varier le prix d’un système central. Dans le cas d’une résidence neuve par exemple, le coût moyen se situera entre 7 000 $ et 10 000 $ au total, installation comprise. S’il s’agit d’une maison existante, l’entrepreneur devra faire une évaluation sur place du bâtiment. N’hésitez pas à demander plus d’une estimation.

Lorsque la famille Carrière a entrepris la construction de sa maison à Candiac, il y a 4 ans, elle savait qu’elle ne souhaitait pas y retrouver des plinthes électriques : « Nous avons regardé la géothermie, qui nous aurait coûté entre 15 et 20 000 $ à l’époque. Nous avions calculé qu’en prenant en compte les économies de chauffage que ce système permettait de faire, nous mettrions entre 10 et 15 ans avant de le rentabiliser, explique Sophie. Pour 8 000 $, nous avons plutôt opté pour une thermopompe centrale de milieu de gamme, une Coleman, ce qui était plus économique que la géothermie et nous semblait comparable en terme de confort. Aujourd’hui, nous sommes enchantés de notre choix. » Évidemment, dans le cas d’une maison neuve, l’économie générée par une thermopompe est difficilement quantifiable puisqu’il n’y a pas de données disponibles avant l’installation.

Système mural

Un système sans conduits est idéal si votre habitation n’en est pas déjà pourvue. C’est une façon efficace de climatiser et de déshumidifier en été, sans les inconvénients de bruit amenés par les climatiseurs de fenêtre ou portatifs. Il est possible d’opter pour un module qui ne fera que climatiser, ou encore pour un appareil qui agira aussi comme thermopompe et permettra de chauffer la résidence durant une partie de la saison froide – tous les types de thermopompes sont efficaces jusqu’à une température extérieure de -10 à -14.

Une unité murale est installée à l’intérieur de la maison. Elle est reliée au condenseur, placé sur un mur extérieur. Les prix varient selon la marque du produit, bien sûr, mais aussi en fonction de sa puissance. Il est aussi possible qu’en raison de la configuration des pièces de l’habitation, il faille installer plus d’une unité à l’intérieur.

En moyenne, le prix d’une thermopompe murale se situe entre 3 500 $ et 7 000 $, installation comprise. Attention, si le panneau électrique doit être modifié pour que le raccordement soit fait, vous devrez prévoir une majoration des coûts d’environ 2 000 $, de quoi décourager plusieurs initiatives.

Martin Tremblay est vice-président et conseiller technique chez Icetec réfrigération à Québec. Il œuvre depuis 26 ans dans le domaine. Il affirme que la plupart de ses clients optent pour une climatisation murale sans thermopompe, alors que le coût de cette option est d’environ 400 $ de plus. Une différence qui se rentabilise pourtant aisément puisque « faire tourner une thermopompe coûte moins cher que de faire fonctionner une plinthe électrique ».

Pour climatiser et chauffer une maison d’un étage de 1 400 pieds carrés, Réfrigération Noël propose des modèles japonais, Mitsubishi et Futjitsu, d’une capacité de 12 000 BTU, pour 3 295 $ et 3 495 $ respectivement. Icetec offre les mêmes produits à des prix comparables. En général, plus la garantie sera complète et étendue, plus cela se reflètera dans le prix. La durée de vie moyenne d’une thermopompe est d’une quinzaine d’années et les fabricants offrent une garantie qui dure entre 5 et 10 ans. Les produits coréens et chinois, moins chers, nous ont été unanimement déconseillés en raison de l’indisponibilité des pièces de rechange. Si la thermopompe brise – et elle ne manquera pas de le faire, assure-t-on – vous devrez alors remplacer l’appareil au complet.



Lire la suite ...





Accueil   •   Chroniques   •   Références   •   Pro Info   •   Entreprises   •   Contact   •   Plan du site
© 2008-2018 ProMaison.ca Tous droits réservés. 581.318.2209